Créer un site internet

Le Kilimandjaro, plus haut sommet du continent Africain

 

Juin 1992

Ma toute première expédition me mène sur le continent Africain, plus précisément en Tanzanie pour gravir le Kilimandjaro.

 (ou Kilimanjaro en version anglophone ou bien encore en langue swahili: Kilima Ya Njaro = Montagne de la Splendeur).

 

 

Kilimandjaro-5895-m.jpg

Il est situé à la frontière du Kenya et de la Tanzanie. C'est un massif montagneux composé de trois sommets bien distincts: le Shira à l'ouest, le Mawenzi à l'est et le Kibo, le plus haut des trois, situé au centre et qui atteint 5895 mètres d'altitude. On utilise parfois aussi la dénomination de Pic Uhuru en dialecte swahili, ce qui signifie Pic de la Liberté.

Ce massif montagneux est un volcan né il y a 750 000 ans et qui fait partie de la grande vallée du Rift Africain, parcourant l'est de l'Afrique du nord au sud. Le sommet du Kilimandjaro est couvert de neiges éternelles et d'immenses glaciers mais ces derniers se réduisent d'années en années et sont même menacés de disparition, en raison du changement climatique de la planète.Il a même perdu 82% de sa superficie durant le 20ème siècle. Il est situé dans le parc national du Kilimandjaro, la ville la plus proche, Moshi, étant le point de départ principal pour les expéditions.

 

kilimandjaro-map-2.jpg

L'ascension du Kilimandjaro débute à l'entrée du Parc National où les autorités tanzaniennes effectuent un contrôle des quelques vingt mille alpinistes qui se lancent à l'assaut du Kibo chaque année. Cette ascension plutôt aisée compte tenu de l'altitude, reste cependant délicate en raison d'un long itinéraire (1000 mètres de dénivelé quotidien), des températures froides,du manque d'oxygène au delà des 5000 mètres, qui peut alors se traduire par un épuisement total, des hypothermies, et le mal des montagnes provoquant des oedèmes pulmonaires voire cérébraux. Les secours sur cet itinéraire se limitent à une évacuation sur un brancard à roue unique dirigé par deux personnes. A ce titre, 60% des tentavives se soldent par un échec.

Aussi, afin d'être suffisamment préparé pour cette ascension, mon groupe et moi-même avons déjà gravi quelques jours plus tôt un sommet du Massif du Mont Kenya, la Pointe Lenana (4985m), itinéraire de 65 kms sur 5 jours avec environ 2400 mètres de dénivelé positf et 2500 mètres de dénivelé négatif.

Notre itinéraire pour le Kilimandjaro emprunte la voie Marangu, et la première étape représente 3 heures de marche pour atteindre le refuge de Mandara Hut situé à 2700 mètres d'altitude. Le lendemain, nous quittons bientôt la forêt équatoriale pour un paysage semi désertique typique des landes d'altitude et découvrons les premières perspectives sur le sommet du Kilimandjaro. L'étape d'environ 5 heures s'achève à Horombo Hut à 3780 mètres.

Au matin du 3ème jour, le paysage se fait de plus en plus désertique. Vers 4200 mètres d'altitude se trouve le dernier point d'eau. Nos porteurs et nous-mêmes faisons le pleins des gourdes et des jerrycans. Plus haut désormais, nous serons obligés de faire fondre de la neige pour pouvoir préparer les repas du soir. La randonnée se poursuit et nous voici bientôt arrivés sur un immense col recouvert de scories et de pouzzolane.  Encore quelques efforts et nous atteignons le refuge de Kibo situé à 4700 mètres d'altitude après 6 heures de progression.

Le lendemain matin, 24 Juin, lever à 1 heure pour 7 heures d'ascension, d'abord sur un sentier tracé dans une pente de scories, puis ensuite, dès 5000 mètres sur les célèbres neiges, plus tout à fait éternelles à l'heure actuelle, du Kilimandjaro. Et après les ultimes efforts, nous voici enfin au sommet du géant Africain, à 5895 mètres d'altitude, foulant de nos pieds, les glaciers étincelants du Kibo.

Je gravis donc, ce 24 Juin 1992, le sommet du continent Africain, première étape de ce tour du monde des cîmes.