Créer un site internet

L'Everest, Toit du Monde, en Asie, chaine de l'Himalaya

 

 

Et enfin, au printemps, le "Toit du Monde"

 

Le Mont Everest, le plus haut sommet de la terre est situé dans la chaîne de l'Himalaya, à la frontière du Népal et du Tibet, sur le continent asiatique. Au Tibet, il est appelé Chomolungma ("Déesse Mère de la Terre"). Au Népal, on le nomme Sagarmatha. Jusqu'en   1865, il portait le nom de Peak XV, choix des autorités coloniales britanniques des Indes. Le premier à déterminer l' Everest comme la plus haute montagne du monde fut un mathématicien et topographe indien du Bengale, un certain Radhanath Sikdar, en 1852. L' altitude mesurée était de 8839,20 mètres et fut communiquée par le gouverneur-général Sir Andrew Waugh.

 

Everest-8850-m.jpg

En 1865, ce même gouverneur-général, décida de donner au Peak XV, le nom de son prédécesseur à ce poste de gouverneur, Sir George Everest (1790-1866), qui occupa ces fonctions de 1830 à 1843.

Depuis 1999, l'altitude mesurée est de 8849,87 mètres et fut déterminée par une expédition Américaine. Il existe deux voies d'ascensions majeures sur l' Everest, l'arête Sud-est côté Népalais et l'arête Nord-est côté Tibétain. D'autres voies peuvent mener au sommet mais sont moins souvent fréquentées.

L'arête Sud-est, empruntée en 1953 pour la première ascension de l' Everest, par le Néo-Zélandais Edmund Hillary et le Sherpa Tenzing Norgay, est techniquement la plus "facile". Les périodes favorables vont des mois d' Avril à Mai, avant le passage de la mousson d'été, puis des mois de Septembre à Octobre, mais cette seconde période est plus difficile en raison de la neige accumulée pendant la mousson.

L' Everest en quelques dates :

1912 : plusieurs tentavives d'ascensions, mais sans succès.

1921 : tentative jusqu'au Col Nord à 7000 mètres d'altitude, dirigée par le Colonel Charles Howard-Bury, avec George Mallory, Guy Bullock, Harold Raeburn, Brian Donahue et Edward Oliver Wheeler.

1922 : tentative jusqu'à la North Ridge, à 8320 mètres, dirigée par Charles Granville Bruce, avec George Mallory, George Finch, Edward Lisle Strutt et Geoffrey Bruce. Cet assaut fut stoppé par une avalanche qui tua des Sherpas.

1924 : tentative menée à nouveau par Charles Granville Bruce ( il renonça car atteint de malaria), relayé par Edward Norton, avec George Mallory, Geoffrey Bruce, John Noel, Howard Somervell, Andrew Irvine et Noel Odell. L'histoire retiendra que Mallory et Irvine disparaitront sur la montagne sans que l'on sache s'ils purent ou non atteindre le sommet. En 1999, le corps de Mallory est retrouvé à 8150 mètres d' altitude, mais sans l' appareil photo qui aurait pu justifier de son succès au sommet.

1952 : expédition suisse menée par René Dittert et Gabriel Chevalley, avec Raymond Lambert et le Sherpa Tenzing Norgay. Ils empruntent l'itinéraire de la face sud Népalaise mais renoncent au sommet vers 8600 mètres en raison de soucis logistiques et matériels.

1953 : expédition anglo-néo-zélandaise, menée par John Hunt. Le Sherpa Tenzing Norgay, à nouveau présent pour cette tentative, atteindra le sommet par le col sud et l'arête sud-est, en compagnie de Edmund Hillary le 29 Mai.

1956 : seconde ascension par la même voie, menée par une expédition suisse dirigée par Albert Eggler.

Mai 1960 : conquête de la face nord (versant Tibétain), par une expédition Chinoise.

Mai 1963 : première ascension réussie par une expédition Américaine par l'arête ouest et  redescente par l'arête sud-est.

Mai 1965 : le sommet est atteint trois fois en six jours par le sud, par une expédition Indo-Népalaise. Cette même année, le Sherpa Nawang Gombu devient le premier homme à réussir deux fois le sommet.

1973 : la Népalaise Shambu Tamang devient la plus jeune alpiniste à atteindre le sommet.

1975 : la Japonaise Junko Tabeï devient la première femme au sommet de la plus montagne de la planète. Elle est accompagnée du Népalais Ang Tsering.

1978 : première ascension sans oxygène réalisée par Peter Habeler et Reinhold Messner

15 Octobre 1978: Jean Afanasieff et Nicolas Jaeger deviennent les premiers Français au sommet, dans le cadre d' une expédition menée par Pierre Mazeaud.

 1980 : première ascension en solitaire et sans oxygène réussie par Reinhold Messner

1980 : première ascension hivernale réussie par une expédition Polonaise avec Krzysztof Wielicki et L. Cichy

4 Mai 1982 : première ascension dans des conditions de nuit par une expédition soviétique dirigée par Vladimir Balberin et Edouard Myslovsky avec 11 personnes au sommet.

26 Septembre 1988 : premier décollage en parapente réussi par le Français Jean-Marc Boivin. Il se posera douze minutes plus tard au Camp de Base.

1990 : le docteur Christine Janin devient la première Française sur le Toit du Monde (et la 10ème femme sur l'Everest).

15 Mai 1991: Yves Laforest devient le premier Québécois et le sixième Canadien à gravir le sommet. (disparu en 2003 lors d' une expédition en Colombie-Britannique).

27 Septembre 1992 : Pierre Tardivel réalise la première descente à skis depuis le sommet sud à 8751 mètres.

1995 : Alison Hargreaves devient la première femme à gravir l'Everest en solitaire et sans oxygène.

1996 : Hans Kammerlander gravit l'Everest en seulement 17 heures et réalise la première descente à skis.

10 Mai 1996 : la journée la plus tragique de l'histoire de l' Everest où 15 personnes périrent sur la montagne. Des alpinistes amateurs sous la conduite de deux guides chevronnés, Scott Fisher et Rob Hall, débutent l' ascension. Malgré une météo plus que délicate, ils décident de pousuivre jusqu'au sommet, qu'ils atteignent tardivement à 15 heures 30. Au sommet, c'est la tempête de neige. Un des clients de Rob Hall s'écroule et le guide reste avec lui là-haut. Le client décèdera peu après. Resté seul, il ne peut résister au froid et commence à s'engourdir. Disposant d'une radio, il communiquera avec son épouse enceinte, jusqu'à son décès. Le second guide, Scott Fisher, décède pendant la descente, victime d' hallucinations et d'un oedème cérébral. Aucun des alpinistes, trop épuisés n'aura pu lui porter secours. Il errent tous sur la montagne, sans repères, pourtant à quelques mètres de leurs tentes. Durant ce temps-là, un alpiniste Kazakh, Anatoli Boukreev, s'élance dans la nuit et le froid (-40°) et ramène un à un les naufragés, exceptés deux agonisants (une Japonaise et un Américain, Beck Weathers).

En haute-montagne, la priorité va à celui qui est le plus susceptible d'être sauvé. La surprise est totale le lendemain au camp lorsque l'Américain Beck Weathers, réveillé de son coma mais avec les membres et le visage gelé rejoint le groupe. Un des membres de cette expédition, John Krakauer, envoyé par un journal américain, relatera par la suite cette terrible aventure.

1998 : Tom Whittaker, alpiniste Américain unijambiste, devient le premier handicapé à vaincre l' Everest.

1999 : Lev Sarkisov devient l'alpiniste le plus agé au sommet, à l'âge de 60 ans et 161 jours.

6 Mai 1999 : Le Népalais Babu Chhiri Sherpa passe 21 heures 30 minutes au sommet de l'Everest, sans oxygène, établissant ainsi un nouveau record que personne n'imaginait possible.

21 Mai 2000 : le Népalais Babu Chhiri établit un record de vitesse en atteignant le sommet par la voie normale en 16 heures et 56 minutes depuis le camp de base. (disparu en crevasse lors d'une nouvelle expédition le 29  Avril 2001)

2001 : Le Chamoniard Marco Siffredi est le premier à réaliser la descente du couloir Norton en snowboard. Il décède l'année suivante dans sa tentative de descente en snowboard du couloir Hornbein.

Mai 2001 : Temba Tsheri, jeune Népalais de 16 ans, est le plus jeune vainqueur de l'Everest. L'Américain Erik Weinhenmayer est le premier alpiniste aveugle à atteindre le sommet. Cette même année, est menée une vaste campagne de nettoyage de la montagne, et détritus et bouteilles d' oxygène ( au nombre de 211), sont redescendus.

26 Juillet 2001 : le Belge Arnaud Van Schevensteen, unijambiste, atteint le sommet, après avoir déjà gravi le Kilimandjaro au mois de Janvier.

2002 : Tamae Watanabe, Japonaise de 63 ans, devient la femme la plus agée au sommet de l' Everest. Il est établi aussi un record d'affluence au sommet avec 62 alpinistes le même jour.

21 Mai 2004 : le Népalais Pemba Sherpa établit le record d'ascension le plus rapide ( 8 heures et 10 minutes). Record réalisé sans utilisation de bouteilles d'oxygène.

30 Mai 2004 : Une équipe d'alpinistes russes réalise l'ouverture d'une nouvelle voie dans la face Nord.

Juin 2005 : nouvelle campagne de nettoyage de la montagne et 10 tonnes de déchets évacués.

16 Mai 2006 : un alpiniste Néo-Zélandais, amputé des deux jambes, atteint le sommet.

25 Mai 2006 : Christian Stangl gravit la face Nord sans oxygène, et sans aide, en 16 heures et 42 minutes. Il efface ainsi le précédent record de Hans Kammerlander, ancien équipier de Reinhold Messner dans les années 1980, de 18 minutes.

16 Mai 2007 : le Canadien Manuel A. Pizzaro est le premier homme à survivre plus de 24 heures sur l'Everest, sans équipement, sans nourriture ni oxygène. Il fait aussi parti de ceux ayant atteint le sommet en solitaire.

2007 : le Népalais Apa Sherpa atteint le sommet pour la 17ème fois, un record. Le Japonais Katsusuke Yanagisawa, 71 ans, devient la personne la plus agée au sommet. Record du nombre d'ascensions cette année-là avec 514 personnes en une saison. Enfin, un britannique téléphone depuis le sommet avec son portable.

11 Janvier 2008 : décès de Sir Edmund Hillary, premier vainqueur de l' Everest en 1953.

21 Mai 2008 : Sophie Denis, en compagnie du Sherpa Jinpa, atteint le sommet. Elle devient ainsi la 4ème femme française et la plus jeune européenne à atteindre le Toit du Monde. 

23 Mai 2008 : journée d'affluence record au sommet avec 75 personnes ce jour-là sur l' Everest par le versant Népalais.

Mai 2008 : Un népalais de 77 ans, Min Bahadur Sherchan, atteint le sommet, mais ne peut prouver son âge. Deux jours plus tard, le japonais Yuichiro Miura, 76 ans, est au sommet de l'Everest et devient ce jour-là, la personne la plus âgée à atteindre ce sommet.

Mai 2008, toujours : Les 3 premiers vietnamiens de l'histoire se hissent sur le toit du monde.

22 Mai 2010 : Un jeune américain de 13 ans, Jordan Romero, devient la plus jeune personne au sommet de l'Everest, devançant de quelques années le népalais Temba Tsheri Sherpa, agé de 16 ans qui avait gravi le sommet en 2001. Une jeune népalaise, agée, elle, de 15 ans fait également partie de ces jeunes "summiters".

Avril 2011 : Le célèbre guide népalais, Apa Sherpa, désormais installé en Utah, aux USA, est de retour dans son pays d'origine. Il vise donc une nouvelle fois le sommet de   l'Everest, la 21ème de sa carrière !!! battant ainsi son propre record. Durant cette ascension, Apa et un ami, Terrel Pool, seront équipés de moniteurs cardiaques et d'oxymètres, afin de comparer la réaction de leur corps à la haute altitude et au manque d'oxygène. Cette étude est dirigée par l'Université de l'Utah. Cette opération est menée également dans le but de récolter des fonds pour son association, Apa Sherpa Foundation, et sensibiliser le public à l'amélioration de l'éducation des jeunes népalais.

11 Mai 2011: Apa Sherpa, alias "Super Sherpa", 51 ans, vient d'atteindre le sommet de  l'Everest pour la 21ème fois de sa prestigieuse carrière, un véritable record !!! Parti le 10 Mai au soir du camp IV à 7950m, il a rejoint le sommet le 11 Mai à 9 h 15, en compagnie de Chris Shumate (USA), 49ans, de Bruno Gremior (CH), 39 ans, et de trois sherpas d'altitude, Ang Dawa Sherpa, Phurba Sherpa et Arita Sherpa.

Il espère ainsi, avec ce nouveau record, et avec le leader de l'expédition Eco Everest Expedition, Dawa Steven Sherpa, attirer l'attention de la communauté internationale sur le changement climatique et sur la nécessité d'évacuer les déchets qui se trouvent sur les pentes de l'Everest.

Apa Sherpa avait gravi pour la première fois l'Everest le 10 Mai 1990. Ensuite, chaque année, il a réédité l'exploit, parvenant même en 1992  deux fois au sommet ,en Mai et en Octobre.

  23 Mai 2013 : Yuichiro Miura renouvelle son précédent record, datant de l'année 2008, en atteignant le sommet de l'Everest à l'âge de 80 ans.

En résumé :

Plus de 14 000 alpinistes ont participé à des expéditions sur l'Everest, entre 1922 et 2006, dont un peu plus de 6000 Sherpas.

5654 personnes ont atteint le sommet, dont 286 femmes, au 31 Décembre 2011.

142 personnes ont atteint le sommet sans assistance en oxygène.

219 alpinistes sont décédés sur la montagne depuis 1922.

  

  Par nationalités :

Népal : 2264 personnes

 Etats-Unis : 536 personnes

Chine : 299 personnes

Royaume-Uni : 264 personnes

Japon : 169 personnes

 

59% des ascensions réussies le sont par le Col Sud et l'arête Sud-Est

39% des ascensions réussies le sont par le Col Nord et l'arête Nord-Est.

 

 

Retrouver une vue panoramique prise depuis le sommet de l'Everest, prise par le photographe et alpiniste australien Roderick Mackenzie en suivant ce lien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Déroulement de l' expédition à l' Everest

 

L'expédition sera programmée au printemps, pour plusieurs raisons, d'ordre  météorologique :

  • à cette période de l'année, la montagne est plus sèche, les quantités de neige sont moindres, ce qui nous permet de faire la trace avec plus de facilités.
  • les températures sont moins froides, surtout lors de l'ascension finale de l'Everest.

L'ascension se déroulera sur le versant Tibétain pour des raisons techniques :

  • la voie Tibétaine est techniquement plus abordable que l'itinéraire situé sur le versant Népalais.
  • les pentes sont en général moins raides, et l'on peut aussi éviter le passage très délicat de "l'Ice Fall ", la fameuse cascade de glace qui barre l'accès de la combe Ouest, le franchissement de celle-ci étant rendu dangereux par les incessants mouvements du glacier du Khumbu et les chutes de séracs.

Le programme prévisionnel se déroulera comme suit :

 Jours 1 et 2 :

  • Vol Paris - Katmandou
  • Acceuil puis transfert à notre hôtel

 Jours 3 et 4 :

  • Journées libres à Katmandou et visites des sites remarquables de la vallée
  • Préparation de l'expédition et rencontre avec notre équipe de porteurs d'altitude

 Jour 5 :

  • Katmandou - Zang Mu
  • Transfert par la route en direction du Nord-Est du Népal pour rejoindre le Tibet. Nous emprunterons donc la fameuse route de Lhassa qui traverse l'axe Nord-Sud de la chaîne Himalayenne. La capitale du Népal est distante de la frontière Chinoise de 100 kilomètres, il nous faudra 6 heures pour rejoindre l'ultime village Népalais, Kodary. Nous franchirons alors "le pont de l'amitié", point de passage entre les frontières Népalaise et Chinoise
  • Formalités douanières au poste frontière, puis les derniers kilomètres de route pour atteindre Zang Mu et nous installer à l'hôtel

 Jour 6 :

  • Zang Mu - Nyalam
  • 2 heures de trajet routier pour s'éléver de 2700 mètres à près de 3600 mètres et rejoindre Nyalam et les premiers territoires d'altitude

 Jour 7 :

  • Nyalam
  • Situé donc à 3600 mètres d'altitude, Nyalam sera notre premier pallier d'acclimatation. C'est une phase primordiale dans toute expédition en altitude, nos organismes ont donc besoin de ces périodes d' adaptation. Nous profiterons de cette journée pour effectuer quelques "ballades" sur les crêtes des environs

 Jour 8 :

  • Nyalam - Tingry
  • 5 heures de trajet routier pour atteindre le village de Tingry, à 4300 mètres d'altitude
  • Passage d'un col à 5000 mètres et arrivée sur le plateau Tibétain

 Jours 9 et 10 :

  • Tingry
  • Second palier de notre acclimatation, deux journées dans ce village pour poursuivre notre adaptation à l'altitude et au manque d' oxygène, appelé aussi "hypoxie": notre coeur bat plus vite, la respiration est plus rapide, le nombre de globules rouges augmente
  • Notre équipe de Sherpas poursuit, elle, son chemin pour aller installer le Camp de Base quelques mille mètres plus haut

 Jour 11 :

  • Tingry - Camp de Base à 5300 mètres
  • Traversée des derniers contreforts montagneux avant de rejoindre la vallée glaciaire de Rongbuck qui donne accès à la face Nord de l' Everest

 Jours 12 à 18 :

 Camp de Base à 5300 mètres

  • Ce Camp de Base est un "condensé" de populations mondiales : nous serons en présence d'expéditions venues du monde entier ( Américains, Australiens, Anglais, Japonais...)
  • 7 journées d'acclimatation ici-même, pour notre équipe, tandis que porteurs Sherpas et leurs animaux de bâts, les yacks, continueront d' acheminer tout le matériel nécessaire à l'expédition jusqu' au Camp de Base Avancé à près de 6400 mètres d'altitude

 Jours 18 à 19 :

  • Camp de Base à 5300 mètres - Camp de Base Avancé à 6400 Mètres
  • 2 journées de progression sur la partie Est du glacier de Rongbuck
  • 15 kilomètres de montée dans un terrain morainique pénible mais sans difficultés techniques
  • Arrivée au Camp de Base Avancé à 6400 mètres d'altitude, point culminant que les yacks peuvent atteindre pour le portage

 Jours 20 à 52 :

  • Période d'acclimatation au Camp de Base Avancé pour l'équipe
  • 10 à 15 nécessaires jours pour les sherpas pour équiper les différents camps d'altitude

 Ascension de l'Everest :

  • Progression dans un terrain morainique pour rejoindre un plateau à 6700 mètres d'altitude
  • Remontée d'une grande pente avec des passages à 30°, équipés de cordes fixes
  • Installation du Camp 1 à 7066 mètres au Col Nord

 

  • Du Col Nord jusqu'à l'altitude de 7500m mètres, montée sur une large arête neigeuse de 35°, équipée de cordes fixes
  • A partir de 7500 mètres, nous sommes dans la partie rocheuse de l'Everest et des replats sur ce terrain permettent d'y installer des tentes
  • Installation du Camp 2 à 7800 mètres sur le versant Est de l'arête

 

  • Au dessus de ce Camp 2, nous franchirons des parties rocheuses puis une bande de neige avec l'aide de cordes fixes
  • Contournement de l'épaule Nord-Est au niveau inférieur de la jonction entre l'arête Nord et  l'arête Nord-Est
  • Installation du Camp 3 à 8370 mètres 

 

  • L'arête Nord-Est se prolonge sur environ 1500 mètres et un dénivelé de 480 mètres avec plusieurs ressauts rocheux
  • Peu au dessus du Camp 3, un passage technique sous l'arête permet d' atteindre le premier ressaut
  • Entre le premier et le second ressaut, franchissement de l'arête avec quelques passages "aériens"
  • Au second ressaut, des cordes fixes sont intallées, ainsi qu'une vieille échelle datant de l'expédition Chinoise de 1975
  • Dernier ressaut à 8700 mètres, connu sous le nom de "Pyramide Sommitale", là, les pentes de neige atteignent jusqu'à 50°avant d' arriver au sommet de l'Everest
  • Du Camp 3, il nous faudra entre 7 et 8 heures de progression pour atteindre le plus haut sommet du monde
  • La descente jusqu'à 8300 mètres s'effectuera en 5 heures environ, puis se poursuivra jusqu'aux camps inférieurs

 Jour 53 :

  • Camp de Base Avancé à 6400 mètres -Camp de Base à 5300 mètres

 Jours 54 à 57 :

  •  Transfert de retour jusqu'à Katmandou

 Jour 58 :

  •  Journée libre à Katmandou
  • Visite de la ville et des ses environs

 Jour 59 :

  •  Vol de Retour Katmandou - Paris